Exposition : Joyce Mansour, poétesse et collectionneuse

LIEU: Pairs, Musée du Quai Branly

DATES: du 18 novembre 2014 au 1er février 2015

Portrait de Joyce Mansour © DR - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre 

Portrait de Joyce Mansour © DR

Amie fidèle d’André Breton, Joyce Mansour (1928-1986) fut l’une des dernières figures majeures du surréalisme français. Née en Égypte, établie à Paris, l’écrivaine s’est illustrée grâce à son oeuvre poétique d’une intensité provocante. Son rôle de collectionneuse d’arts dits « primitifs » et d’œuvres de ses amis Michaux, Ernst ou Molinier, reste en revanche relativement méconnu. Hommage à cette figure profondément singulière.

Conception : Philippe Dagen, historien de l’art et professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne.

Exposition : « Objets dans la peinture, souvenir du Maroc » Musée Delacroix – Paris

E. Delacroix Cavalier de la garde du sultan, Bordeaux, musée des beaux-Arts © F.Deval

Le voyage d’Eugène Delacroix au Maroc apparaît comme un des événements majeurs de la vie du grand peintre. Seul grand voyage dans l’existence d’un peintre casanier, préférant les vertiges de l’imagination à l’ivresse de la découverte, le périple marocain de Delacroix ne cesse de fasciner. L’exposition au musée Delacroix se fonde sur une partie, souvent méconnue, de la collection du musée, constituée par la petite centaine d’objets marocains – tissus, faïences, armes, cuirs, vêtements, instruments de musique, coffres – rapportés par Delacroix de son voyage. Ces objets acquis au Maroc accompagnèrent le peintre dans ses différents ateliers, au cours des trente années qui suivirent, de 1832 à 1863. Ils étaient ainsi dans l’atelier et l’appartement de la rue de Fürstenberg, à la mort du peintre.

Souvenirs du Maroc, ces objets formèrent pour le peintre comme autant d’impressions tangibles de son grand voyage, en écho à ses notes et ses croquis. Leur présence, discrète mais effective, au sein de ses différents ateliers, lui a offert la possibilité, les années passant le séparant de son voyage marocain, d’en élaborer une remémoration poétique où vérité matérielle et imagination se mêlèrent. Les prêts exceptionnels consentis pour cette exposition offre ainsi de mettre en valeur le rapport singulier à l’objet qu’eut Delacroix.

Du 5 novembre 2014 au 2 février 2015

Catalogue à paraître, sous la direction de Dominique de Font-Réaulx, éditions du Louvre/Le Passage

Exposition – Galerie La Scala Aux Nues reçoit Mélanie Baltazar-Reflets des Arts

Benoît-Charles SAURET – Galerie La Scala Aux Nues et Mélanie BALTAZARReflets des Arts Arts d’Extrême-Orient, ont le plaisir de vous annoncer leur prochaine exposition et vous invitent à découvrir leurs œuvres, tableaux et dessins & objets d’art de la Chine et du Japon, réunies le temps d’une exposition commune du 4 au 12 décembre 2014.

Galerie La Scala Aux Nues, 68 rue de la Boëtie à Paris, du lundi au samedi de 11h00 à 20h00

Exposition : « Le Musée de la Compagnie des Indes fête ses 30 ans » (Lorient)

Lorient, Musée de la Compagnie des Indes

29 juin-15 décembre 2014

Lorient_10233_RYO_F0001R_.pdf

Trente années après l’ouverture des premières salles du musée de la Compagnie des Indes au sein de la Citadelle de Port-Louis et 350 ans après la création de la première Compagnie des Indes française à charte, dite de Colbert, le musée célèbre ces deux anniversaires par une exposition qui met en valeur objets des collections et recherches scientifiques. 30 oeuvres majeures, 30 oeuvres récemment entrées dans les collections, 30 restaurations et 30 donations seront à l’honneur pour illustrer le chemin accompli depuis l’ouverture du musée. Ces trésors révéleront leurs secrets dans une scénographie poétique et seront autant de prétextes à dévoiler les coulisses d’un musée. Continuer la lecture

Exposition : « La Chine à Versailles. Art et diplomatie au XVIIIe siècle » (Versailles)

Château de Versailles

Appartement de Madame de Maintenon

du 27 mai au 26 octobre 2014

Chine à VersaillesL’exposition « La Chine à Versailles » retrace l’histoire des échanges politiques et artistiques entre la Chine et la France au XVIIIe siècle à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre ces deux pays en 1964. Continuer la lecture

Exposition : « Clemenceau, le Tigre et l’Asie » (Paris)

Musée Guimet, Paris

Du 12 mars au 16 juin 2014

clémenceau« Clemenceau, le Tigre et l’Asie »

Surnommé «le Tigre» ou «le Tombeur de Ministère», statufié en Père la Victoire, Georges Clemenceau s’inscrit dans l’histoire et la mémoire nationale comme l’une des figures politiques les plus importantes de son temps. Celui qui ne fut pas seulement homme d’État et chef de guerre nourrissait une véritable passion pour l’Asie, ses arts, ses civilisations, ses religions. L’exposition présentée au musée national des arts asiatiques-Guimet sera consacrée à cet aspect méconnu de l’homme illustre, grand collectionneur d’objets asiatiques.

Axée sur sa découverte de l’Inde et du bouddhisme, sur l’orientalisme et son intérêt pour l’Asie, la collection de Clemenceau sera rassemblée au musée; soit quelque 800 objets dont une partie fut dispersée en 1894 lorsque, frappé par le scandale de Panama, Clemenceau dut se résoudre à vendre sa collection aux enchères. Estampes, peintures, kôgôs ou boîtes à encens japonais, masques, céramiques, mais aussi photographies sont les témoins de cette passion pour les arts de l’Extrême-Orient. Continuer la lecture

Exposition : « Le vernis Martin au musée Nissim de Camondo » (Paris)

Musée Nissim de Camondo, Paris

Du 13 février au 8 juin 2014

 

Samaritaine et Pont-Neuf « Le vernis Martin du musée Nissim de Camondo »

Né du désir d’imiter les laques produites en Extrême-Orient qui, dès le XVIe siècle, fascinent les Européens par la dureté de leur matière, leur profondeur, leur légèreté et leur esthétique, le vernis Martin acquit en France ses lettres de noblesse et son nom grâce au talent des frères Martin actifs au XVIIIe siècle.

Ces derniers, au nombre de quatre, n’en furent cependant ni les inventeurs ni les praticiens exclusifs ! Elaborée tout au long du XVIIe siècle et au début du siècle suivant dans les ateliers des vernisseurs parisiens, sans cesse améliorée, cette laque à la française ne représente pas une seule technique mais des techniques applicables sur des supports extrêmement variés : bois, cuir, métal, papier mâché, carton. De même, elle ne se cantonna pas à un seul secteur des arts décoratifs mais se déploya tant dans le mobilier, que dans le décor des boiseries, des voitures hippomobiles, des petites boîtes, tabatières, étuis et autres colifichets. L’engouement fut tel, que les marchands-merciers surent en tirer grand profit, proposant à leur clientèle, tant parisienne qu’européenne, des objets qui participèrent ainsi à l’élégance des intérieurs de ce siècle raffiné.Reflet d’un intérieur parisien du XVIIIe siècle français, le musée Nissim de Camondo compte, au sein de ses collections, quelques chefs-d’œuvre de cette technique. Léguées avec l’hôtel qui les contient à l’Union centrale des Arts décoratifs, aujourd’hui les Arts décoratifs, ces collections ne peuvent, selon les clauses testamentaires de son légataire, le comte Moïse de Camondo (1860-1935), être prêtées. Aussi nous vous proposons un parcours « vernis Martin » au sein de l’hôtel du collectionneur afin d’en découvrir les chefs-d’œuvre car en grand amateur du XVIIIe siècle qu’il était, Moïse de Camondo sut acquérir des pièces emblématiques comme la paire d’encoignures de l’ébéniste BVRB, la paire de vases en carton laqué ou encore la table en cabaret de RVLC.Retrouvez toutes les informations sur cette exposition en cliquant ici !

 

Exposition : « Objets uniques – Ira de Fürstenberg » (Paris)

Musée Jacquemart-André, Paris

Du 13 février au 2 mars 2014

Objets uniques« Objets uniques » – Ira de Fürstenberg

Après une première exposition qui a rencontré un très vif succès au musée Bagatti Valsecchi à Milan en septembre 2013, la collection « Objets uniques » de Ira de Fürstenberg sera présentée à Paris dans les salons du musée Jacquemart-André. Cette fois encore, elle consacre cette exposition muséale aux objets liturgiques et mystiques. Continuer la lecture