CONFERENCE : Is a Crocodile a Work of Art? Seeing Objects in the Early Modern Cabinet of Curiosities par Paula Findlen

LIEU : New York, Bard Institute, 38 West 86th Street, Lecture Hall 

DATE : Mercredi 8 avril 2015 18h00 – 20h00

Cette intervention de Paula Findlen aura lieu dans le cadre du Séminaire d’Histoire Culturelle.

Pour en savoir plus sur Paula Findlen : https://history.stanford.edu/people/paula-findlen

CONFERENCE : Lachinage et bagatelles de Chine 10 ans d’acquisitions au Musée de la Compagnie des Indes par Brigitte Nicolas

LIEU : Lorient, Espace Courbet – salle de conférence – 81, rue Amiral Courbet

DATE: Mardi 17 mars 2015 – 18h30 – entrée libre

Conférence de Brigitte NICOLAS 

Conservateur en chef du musée de la Compagnie des Indes

2015conf BN01 W

(c) Photo G. Broudic – Musée de la Compagnie des Indes – Lorient

L’itinéraire des marchandises asiatiques
L’installation des Européens dans les factoreries de Canton au début du 18e siècle provoque le développement spectaculaire d’une production d’objets chinois destinés à l’exportation vers l’Europe. Porcelaines, soies, papiers peints, objets en laque, éventails, sont importés en nombre pour être vendus à Lorient. Ils représentent un marché fructueux en pleine expansion, un commerce de « gros », que se disputent les Compagnies des Indes. La propagation du goût pour ces objets chinois, littéralement le « lachinage », est favorisée par la multiplication des marchands merciers.

Des objets raffinés issus de commandes ou de la pacotille
Parallèlement, les vaisseaux en provenance de Chine transportent quelques objets plus luxueux ou quantités de petits souvenirs que ne commercialisent pas les Compagnies des Indes. Les premiers arrivent en France grâce à l’autorisation de fret privé accordée aux personnes de conditions et aux commandes qui en découlent. Les seconds, les bagatelles chinoises, telles que les nomme l’un des directeurs du port de Lorient, sont le produit de l’autorisation de pacotille accordée aux marins des Compagnies.

Les collections du musée à l’honneur
Ce sont quelques-uns de ces différents objets, issus du commerce avec la Chine, que Brigitte NICOLAS présentera pour cette seconde conférence dédiée aux œuvres entrées dans les collections au cours des dix dernières années.

COLLOQUE : « Poétique et politique de l’altérité » colonialisme, esclavagisme, exotisme dans la littérature et les arts (XVIIe-XXIe siècles)

« Poétique et politique de l’altérité »
colonialisme, esclavagisme, exotisme dans la littérature et les arts                    (XVIIe-XXIe siècles)

Colloque international interdisciplinaire co-organisé par le CRILLASH de l’université des Antilles-Guyane (Faculté des lettres de Martinique) et le Domaine de Fonds Saint-Jacques, Centre Culturel de Rencontre

En partenariat avec UMR LIRE-CNRS de Lyon
Université Paris 8-Vincennes-Saint Denis et la DAC Martinique

L’objectif de ce colloque scientifique, motivant un partenariat entre les Universités des Antilles (Faculté des lettres de Martinique), de Paris 8 et le Domaine de Fonds Saint-Jacques- Centre culturel de Rencontre, consiste à mettre en débat les ambivalences structurelles des représentations de l’altérité dans la culture de langue française, et à mettre en évidence les contradictions idéologiques et ambivalences de l’hybridation de formes allant des pratiques artistiques au divertissement populaire, par intégration d’éléments issus des cultures de l’ailleurs à une forme de politique de la représentation de l’altérité. L’analyse de spectacles, films, catalogues, livrets, entretiens, prospectus touristiques, est destinée à mettre en évidence les contradictions idéologiques d’une curiosité pour l’autre et d’une réhabilitation de cultures de l’ailleurs qui peut conduire aujourd’hui à une forme d’instrumentalisation paradoxale de l’altérité.

PROGRAMME

JEUDI 12 MARS
9h15: Allocution de bienvenue de la directrice du Fonds Saint-Jacques.

9h30 : Introduction problématique
Karine Bénac-Giroux (Université des Antilles, CRILLASH), Martial Poirson (Université Paris 8, E.A. Scènes du monde, création, savoirs critiques, UMR LIRE-CNRS)

10h00-12h00: Session 1 : Exploitation coloniale et esclavage
Président de séance: Alexandre Alaric (Université des Antilles, CRILLASH)

Michaël Harrigan (University of Bath, UK), « Le corps de l’esclave et les débuts de l’économie de plantation »

Christelle Lozère-Bernard (Université des Antilles, AIHP-GEODE), « La place de l’objet exotique dans les « expositions coloniales » françaises (1850-1900) : impact sur les regards »

12h00 : Pause déjeuner

**********

14h00-17h: Session 2 : Exposition de l’altérité et dispositifs spectaculaires
Présidente de séance: Myriam Moïse (Université des Antilles, CRILLASH).

Martial Poirson (Université Paris 8, E.A. Scènes du monde, UMR LIRE-CNRS), « Le reenactment des spectacles exotiques: redondance ou dispositif critique ? »

Mathilde Dos Santos Ferreira (Université des Antilles, CRILLASH),  » Identités Caribéennes: le jeu de miroir.
Construction/déconstruction identitaire dans les œuvres de Tirzo Martha et Habdaphai »

Thomas Cepitelli (Université de Lyon 2, MARGE), « Être noir, « folles » et homosexuel : représentation théâtrale de l’intersectionnalité »

Olivier Pulvar (Université des Antilles, CRPLC-CNRS, LCP-CNRS), « Propositions médiatiques de constructions culturelles de l’altérité en France »

20h:Work in progress
avec Christiane Emmanuel et Sonja Dumas
(Entrée gratuite)

VENDREDI 13 MARS
9h-11h : Session 3 : Figuration imagée et dispositifs cinématographiques
Président de séance : Martial Poirson (Université Paris 8, E.A. Scènes du monde, UMR LIRE-CNRS)

Catherine Gallouët (Hobart and William Smith Colleges, New-York, USA), « La politique de la représentation des Noirs, du XVIIIe au XXIe siècle, sur la page et sur l’écran »

Daniela Ricci (Université Lyon 3, MARGE), « La représentation de l’altérité : enjeux et complexités des images des Noirs dans les films français contemporains »

Guillaume Robillard (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne),
« Le cinéma antillais : la mise en scène du corps blanc en réponse au « cycle du biologique » du « Nègre »

11h30 : Spectacle : « Pas de deux et d’ailleurs »
Danse/théâtre. Spectacle interprété par les étudiantes de la Faculté des Lettres de Schœlcher, chorégraphié par Karine Bénac-Giroux

12h00 : Pause déjeuner

**********

14h-17h00 : Session 4 : Identités caribéennes et représentation artistique
Président de séance : Michaël Harrigan (University of Bath)

Myriam Moïse (Université des Antilles, CRILLASH), « Du corps-aliène au corps-limbo : Les représentations du corps féminin noir dans la littérature diasporique caribéenne »

Marjory Adenet-Louvet (Université des Antilles, CRILLASH),
« Aux frontières de l’altérité : la définition d’un champ littéraire antillais »

Fabienne Viala, (Warwick University, UK), « L’esclave comme autre ou l’esclave comme nôtre : réparations, réconciliation et reconnaissance de l’esclavage comme paradigme créateur dans les arts caribéens aujourd’hui »

Bruce Jean-Baptiste, (Université des Antilles, CRILLASH),
« Que signifie le remodelage civilisationnel en Caraïbe anglophone ? »

Michel Béroard (Université des Antilles, CRILLASH),
« La culture musicale de la biguine martiniquaise : entre mémoire et avenir »

17h : Synthèse-conclusive : Karine Bénac et Martial Poirson

20h: Spectacle théâtral « Mary Prince »
avec la comédienne Souria Adèle-Cie Man Lala
(Entrée payante)

CONFERENCE : « Pourquoi des salles consacrées à l’esclavage au musée d’Aquitaine ? » par François Hubert et Christian Block

LIEU : Musée d’Aquitaine, Bordeaux

DATE : Mercredi 25 Mars 2015, 18:00

« Pourquoi des salles consacrées à l’esclavage au musée d’Aquitaine ? »

par François Hubert, directeur du musée d’Aquitaine et Christian Block, responsable du Centre Jean Moulin et des collections médiévales et modernes du musée d’Aquitaine

Toutes les villes portuaires européennes ont été confrontées depuis la fin des années 1990 à des débats souvent vifs concernant leur passé négrier. Face à l’exacerbation des conflits mémoriels, les musées d’histoire ont été en première ligne pour mettre en perspective la réalité de cette histoire. C’est ainsi qu’entre 2007 et 2009, les musées de Liverpool, Nantes et Bordeaux ont ouvert des salles importantes consacrées à ces questions. L’exposé présentera le contexte dans lequel ces salles ont été réalisées au musée d’Aquitaine, les enjeux qu’elles représentent, les réactions des visiteurs, et proposera une comparaison avec les approches de Liverpool et Nantes.

COLLOQUE : Visualizing Otherness in Modern Italy

LIEU: Kunsthistorisches Institut in Florenz – Max-Planck-Institut, Palazzo Grifoni Budini Gattai, Via dei Servi 51, I–50122 Florence

DATES: February 26 – 27, 2015

Visualizing Otherness in Modern Italy (XIX-XX Century)

Organized by Melania Savino and Eva-Maria Troelenberg Max-Planck-Research Group « Objects in the Contact Zone – The cross-cultural Lives of Things »

Throughout the modern history of Italy, objects and cultural and
artistic practices from non-European cultures such as Africa, the Arab
world, South and Southeast Asia, China and South America have
contributed to the construction of a modern Italian visual identity.
Cross-cultural and cross-national exchanges between Italy and
non-Western countries led to the introduction of « other » visual
practices and codes into the Italian framework, where they contributed
to redefinitions of visual narratives or the hybridization of
iconographic languages. Against the background of historical
circumstances such as the rise of nationalist movements and colonial
sentiments, these encounters have not only raised questions about the
possibilities of understanding between European and non-European
cultures but also participated in the creation of a new visual language.

Yet these phenomena are understudied and deserve to be examined
critically in the light of complex networks of multiple cross-national
and international interactions. Most of the existing studies in this
field explore these themes in the visual cultures of other European
countries and the interplay of Italian traditions with other cultures
has never been fully assessed.

By shedding light on the transformation of the artistic, museological
and cultural practices in Italy from the beginning of the nineteenth
century up to the end of the Second World War, the proposed workshop
aims to explore and demonstrate how « other » works of art and traditions
have played an active role in shaping the modern Italian visual
identity. This workshop therefore is primarily concerned with the
perceptions of such objects or cultural and aesthetic practices within
the narratives of modern Italy.

PROGRAM

Thursday, 26 February 2015

14.00
Melania Savino, Eva-Maria Troelenberg
Welcome and Introduction

14.15
Olga Bush, New York
Bringing the World Home: Collection and Display at the Castello
D’Albertis (Genoa, 1890’s-1930’s)

15.00
Stefano Anastasio, Florence
The Ancient Near East in the Archaeological Museum of Florence

15.45 Break

16.15
Laurie Kalb, Rome
Exhibiting Ethnography and Antiquities in the Fascist-Era World’s Fair
Complex of EUR

17.00
Melania Savino, Florence
Traveling Objects: Mesopotamia Exhibited in Italy

Friday, 27 February 2015

10.00
Carmen Belmonte, Florence
Representing the Enemy, Depicting Defeats: Colonial Visual Culture in
Nineteenth-century Italy

10.45
Mariana Aguirre, Mexico City
Ardengo Soffici’s Manichini Africani: Arcaismo, Classicism and French
Modernism

11.30 Break

12.00
Viviana Tagliaferri, Athens
The Turkish Parade of Potenza: Historical and Imagined Figures in the
Public Space of the City

12.45 Final Discussion

Contact
Melania Savino
melania.savino@khi.fi.it
+39.055.24911-87

Séminaire de recherche hebdomadaire : D’époque ou de style, d’ici ou d’ailleurs: le passé recomposé dans les intérieurs et les musées

DATE: Séance hebdomadaire le jeudi de 12h00 à 14h00. Entrée libre.
LIEU: Galerie Colbert, Salle Jullian 2, rue Vivienne 75002 Paris ou  6, rue des Petits-Champs 75002 Paris Métro Bourse (ligne 3) ou Palais Royal (ligne 1, 7).
Séminaire organisé par Dominique Poulot, HICSA, Université Paris 1 et Mercedes Volait, InVisu
Pour découvrir le programme, cliquez ci-dessous
Informations
www.hicsa.univ-paris1.fr

« La Machine coloniale : la place des sciences et des savoirs dans la colonisation française à l’époque moderne ». Rencontre avec François Regourd

DATE: vendredi 23 janvier 2015, 19h00

LIEU: Agora, Maison des initiatives citoyennes, 20, rue de Stalingrad à Nanterre.
Entrée libre et gratuite.

Des historiens, des livres. Une rencontre
organisée par l’Université populaire des Hauts-de-Seine.

Au début du 17e siècle, la France entame la colonisation des
Antilles. Sciences et savoirs en médecine, botanique ou encore
cartographie sont utilisés et développés pour accompagner le projet
colonial. C’est ce que François Regourd, historien et enseignant à
l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, appelle « la machine
coloniale ». C’est ce dont il parlera avec le public invité à
participer ce vendredi à la deuxième rencontre « Des historiens, des
livres », organisée par l’Université populaire des Hauts-de-Seine.
L’historienne Anne Jollet animera la rencontre
Deux autres rendez-vous suivront : l’un le 6 février sur les
mouvements de résistance noirs américains au 20e siècle, l’autre le
13 mars sur le rôle social des faits divers.
Objectif de ces échanges : susciter les questionnements, mais aussi
enraciner l’université de Nanterre à son territoire, rapprocher ses
chercheurs, en particulier les historiens, des habitants.

 

Fellows Seminar IV

Date: Thursday, January 29, 2015, 2:30pm to 6:00pm

Location: Villa I Tatti The Harvard University Center for Italian Renaissance Studies, Via di Vincigliata 26, Gould Hall, 50135 Florence, Italy

• Lia Markey, Stradano’s Nova Reperta and the Renaissance Representation of Invention and Globalization

• Sean Roberts, Sabotage! Rivalry, Technology, and the Making of Renaissance Prints

• Gregorio Saldarriaga Escobar, A Botany of Discovery: American Fruit and European Knowledge in the West Indies, 16th-17th centuries

 Each year, the I Tatti (one year) Fellows present their work-in-progress, in the following format. We meet at the Gould Hall of the Loggiato at 2:30, hear the first (half hour) presentation, have a (half hour) discussion, then hear and discuss the second presentation. After a tea break, we hear and discuss the third presentation. All members of the public are welcome, but RSVP by sending an email to jnelson(@)itatti.harvard.edu; visitors, please indicate your full name, institutional affiliation (if you have one), and status (graduate student, professor, independent, etc.)

Forthcoming Seminars:

 5 February

• Lucio Biasiori, « A letter by the Master of the Hospitallers »: Prophecy and Politics from the 14th to the 18th century

• Dávid Falvay, The Meditationes Vitae Christi and its Influence on Fourteenth-century Italian Culture

• Cyril Gerbron, The Mineral Metamorphoses of Christ in Quattrocento Italian Painting

 Past Seminars:

 20 November

• Francesco Borghesi, « Concordia » in the Renaissance

• Alessandro Polcri, Il cittadino ideale: in difesa della magnificenza di Cosimo de’ Medici

• Dario Brancato, Benedetto Varchi’s Storia fiorentina and its Ideological Appropriations

11 December: Trouble in Paradise: Donne, corte e teatro nel dibattito letterario italiano nel tardo Rinascimento

• Francesco Lucioli, Ludovico Ariosto’s Orlando furioso in Early Modern Italian Texts for and about Women

• Sarah Gwyneth Ross, L’umanesimo rappresentato nell’Italia della Controriforma. Letteratura, teatro e la famiglia Andreini.

• Paola Ugolini, The Court and Its Critics. Anti-Courtly Sentiment in Early Modern Italy

22 January

 Jessica Goethals, Setting the Siege of Florence in the Literary Imagination

• Joost Keizer, Leonardo da Vinci and the Work of Interpretation

• Laura Moretti, Nella stanza de suoni. Naming spaces in the houses of collectors and patrons of the arts in Cinquecento Italy