Séminaire Exogenèses du 20 mars 2014 : « L’installation comme objet-frontière : 1. Kader Attia »

Par Brigitte Derlon et Monique Jeudy-Ballini

 

Kader AttiaL’installation comme objet-frontière : 1. Kader Attia (à propos de The Repair from Occident to Extra-Occidental Cultures, 2012)

Dans l’art contemporain du début du XXI° siècle, l’installation constitue un dispositif artistique majeur. Temporaire, conçue pour un espace spécifique et souvent caractérisée par l’hétérogénéité des mediums utilisés, elle subvertit la distinction classique en art entre l’œuvre, le lieu d’exposition et le public. Dans les cas particuliers, comme ceux qui nous intéressent, où elle intègre des objets extra-européens, elle devient à la fois espace-frontière et objet-frontière. C’est dans cette perspective que nous analyserons l’une des installations de l’artiste Kader Attia, The Repair from Occidental to Extra-Occidental Cultures (documenta, Cassel 2012), où la juxtaposition de masques africains et d’objets européens se veut une invitation à repenser les différences culturelles et l’histoire coloniale.

Séminaire Exogenèses du jeudi 20 mars 2014. EHESS, salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.