“La peinture sous verre chinoise. Une rencontre entre la Chine et l’Occident”

1bbfd1662c

Conférence de Thierry Audric, au musée de la Compagnie des Indes, musée d’art et d’histoire de la Ville de Lorient:

“La peinture sous verre chinoise. Une rencontre entre la Chine et l’Occident”, le mardi 12 novembre 2013, 18h30 (Espace Courbet)

 

Conseiller culturel et scientifique auprès des Ambassades de France notamment en Asie (Corée, Indonésie, Chine, Inde), Thierry Audric découvre la peinture sous verre et devient collectionneur. Il entame des recherches sur la peinture sous verre chinoise et devient chercheur associé au Vitrocentre de Romont (Suisse), Centre suisse de recherche sur le vitrail et les arts du verre, affilié à l’Université de Fribourg (Suisse).

La peinture sous verre : un art de rencontre entre l’Orient et l’Occident

La peinture sous verre chinoise naît au 18e siècle à Canton, le grand port par où transite l’ensemble du commerce de la Chine avec l’Occident. Les résidents à Canton des Compagnies des Indes orientales jouent un rôle majeur dans le développement de cet art, se faisant tirer le portrait sous verre, apportant miroirs et verres plats en Chine et les renvoyant peints par les artistes chinois, les faisant ainsi apprécier en Occident.

Un art à la mode dès le 18e siècle

Aristocratie et grande bourgeoisie européennes, chinoises, mais également indiennes, commandent en Chine portraits, scènes champêtres et marines en peinture sous verre jusqu’au milieu du 19e siècle. Cette peinture dont la mode s’est déplacée de l’Europe vers les États-Unis au début du 19e siècle, devient après les guerres de l’opium (1840-1860) un art populaire chinois, actif jusqu’à nos jours.

Retrouvez toute l’actualité du musée sur le site : http://musee.lorient.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.